Europa, Lars von Trier


Europa, dernière partie de la trilogie européenne de Lars von Trier après Element of crime (1984) et Epidemic (1987) est un roadmovie ferroviaire dans l’Allemagne de l’année zéro.
Co-produit par le Danemark, la Suède, l’Allemagne, la Suisse et la France, Europa était projeté pour la première fois il y a exactement 20 ans, le 12 mai 1991, au Festival de Cannes.

qu’est ce que l’Europe?

A cette question complexe, le film de Lars von Trier choisit de répondre avec pragmatisme:
L’Europe est un réseau artificiel basé sur l’industrie métallurgique dans les pays touchés par les séquelles de la Seconde Guerre Mondiale.

Dans ce monde préfigurant la CECA des années Cinquante, le réseau est matérialisé par le tracé ferroviaire. L’industrie salissante du charbon et de l’acier devient la nuit sépulcrale durant laquelle se déroule l’action. Les Européens, eux, n’existent pas. Ils sont de tous horizons, de toutes confessions: ils sont réduits à des types sans épaisseur.

Leopold, l’Américain naïf et idéaliste arrive dans cette Europe dont l’Allemagne de l’année zéro est la métonymie. Candide embarqué dans une odyssée du rail, son voyage initiatique lui apprendra, à ses dépends, qu’on ne gagne ni bataille ni respect avec de bons sentiments.

état second

Tout commence ainsi dans un pays en ruine. Le héros crédule voyage dans l’obscurité d’un wagon-lit. La désorientation, la claustrophobie, les routines et un état de sommeil toujours plus proche sont autant de métaphores de la salle de cinéma. Dans ce monde chaotique de noir et blanc et de couleurs, les registres se chevauchent. La voix off, l’hypnose, les dialogues polyglottes, le mot écrit, les superpositions, et autres ellipses témoignent d’une maîtrise cinématographique infaillible, qu’il aurait été impossible de surpasser.

En 1991, au 44ème Festival de Cannes, Europa fut récompensé par le Grand Prix technique et le Grand Prix du Jury.
20 ans ont passé. En 2011, quelle récompense cannoise couronnera Melancholia?




recherches populaires