livres bleus

3 polars étrangers tournés dans les pays nordiques


Un homme charismatique aux yeux clairs, une femme ambiguë, un complot, du froid: bienvenue dans le Nordic Noir vu par les cinéastes étrangers.

Now is the winter of our discontent

On va dans les pays nordiques pour le soleil de minuit en juin/juillet ou en hiver pour le froid, l’obscurité et les aurores boréales. On y fait des films pour la même raison. Pour la nature et la lumière, on tourne des films légers comme Les Grandes Personnes, l’été. Pour le froid, l’angoisse, l’obscurité et le manque de confort, on tourne des polars à l’approche de Noël.

Aujourd’hui 10 décembre, Tomas Tranströmer reçoit son Prix Nobel de Littérature. Nous nous concentrerons donc sur l’attrait de l’hiver dans l’exotisme nordique.

Pas de lauriers pour les tueurs (1963), de Mark Robson avec Paul Newman et Edward G. Robinson

Affronter l’hiver, l’obscurité et le froid pour affirmer son autorité, tel est le lourd fardeau du nobelisé. En ce 10 décembre, qui comme chaque année rime avec festivités liées aux Prix Nobel, on peut constater que la source d’inspiration principale des cinéastes étrangers est bien la littérature. On va en Suède pour Stieg Larsson, Astrid Lindgren ou August Strindberg. Rarement pour Saab ou Ericsson.

The Prize, le film où vous verrez Gérard Oury dans la même scène que Paul Newman est un thriller très exotique qui a les défauts du Ronin de John Frankenheimer. Je m’explique. Si on connaît la ville dans laquelle le film a été tourné, on se rend compte que la circulation des personnages n’y est pas logique ou que les noms des ruelles ne correspondent pas. Jamais la ruelle Mårten Trotzig de Pas de lauriers pour les tueurs ne ressemblera à celle de Stockholm. Qu’importe. L’intrigue se déroulant en pleine guerre froide est très divertissante et donne résolument envie d’aller en vacances dans la capitale suédoise de 1963.


Un cerveau d’un milliard de dollars (1967), du défunt Ken Russell avec Michael Caine ♥♥♥ et Françoise Dorléac

Mieux située que la Suède en matière de paranoïa, la Finlande et sa frontière avec la Russie est au cœur d’un des premiers longs-métrages de cinéma réalisés par Ken Russel: Billion Dollar Brain. Film dans lequel on se réchauffe avec le contenu d’un thermos, Un cerveau d’un milliard de dollars est une œuvre charmante dans laquelle on prend plaisir à revoir Michael Caine ♥♥♥ incarner l’espion Harry Palmer.


Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes (2011), de David Fincher avec Daniel Craig et Rooney Mara

Retour en Suède. Dans cette bande-annonce in extenso de 8 minutes du premier volet de Millenium à la sauce David Fincher, on remarque deux choses.

  1. La froideur de l’hiver tient un rôle prépondérant.
  2. L’adaptation suit beaucoup plus fidèlement les détails de la trilogie de Stieg Larsson

Pour le reste, il faudra attendre encore quelques semaines avant de pouvoir regarder Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes en version américaine.

Abonnez-vous à la newsletter

Signup now and receive an email once I publish new content.

I will never give away, trade or sell your email address. You can unsubscribe at any time.

recherches populaires