Turn Me On le film norvégien de Jannicke Systad Jacobsen

Turn me on {Få meg på, for faen} + cineaster.net = † 11


J’avais pensé écrire sur Turn Me On (Få meg på, for faen) de Jannicke Systad Jacobsen qui sort demain sur les écrans français. Ce ne sera pas le cas. Le DVD que j’attends depuis plusieurs semaines n’est pas encore arrivé. Il faut se rendre à l’évidence: des forces obscures m’empêchent de voir ce film norvégien.

Jannicke Systad Jacobsen, on ne veut pas que je voie ton film!

Episode 1: Rô, c’est ballot!

Tout a commencé en août dernier. Le premier film que je devais voir au Festival du Film d’Haugesund était justement la comédie de la réalisatrice norvégienne Jannicke Systad Jacobsen.
Après m’être assurée par mail que je retirerais mon accréditation à un lieu donné, je me rends au cinéma.

Ah ouaih, mais non, les accréditations, c’est au Palais du Festival.

Perte de 20 minutes.
Retour au cinéma pour acheter le pass de mon cinéphile de mari.

Ah ouaih, mais non, les pass, c’est aussi au Palais du Festival.
_Vous nous aviez dit qu’on pouvait les acheter ici.
_Les places, oui, mais pas les passeports permanents.

Cela commençait bien.
A cause de deux tanches du Rogaland, incapables de transmettre des informations correctes par e-mail, je venais de rater l’unique projection de Turn Me On.

Prends-moi l’Île!

Episode 2: ø se prononce « eu »

euh-euh-euh.
Moment deux.
Le film obtient une distribution en France c’est bien mais j’ai déjà commandé mon DVD norvégien et se dote d’une affiche ringardissime. Le texte affiché est celui-ci:

Turn me øn!


Or, comme tout fan de Trentemøller le sait, non seulement Ø se prononce EU, mais le mot bâtard Øn orthographié ainsi résonne comme Ön-Øyen-Øen: l’île.

Får meg på, for faen
–> Allume-moi, bon dieu

devenu Turn me on, goddammit à l’International
est devenu en France Turn Me Øn
–> Prends-moi l’Île.

Ah-ah-ah.
Tous les ressortissants scandinaves voyant l’affiche de Turn Me On la trouvent navrante. En France, cela ne représente après tout que quelques dizaines de milliers de personnes.
Bref, c’est ce qu’on pourrait appeler en toute retenue un Epic Fail.

Episode 3: c’est rose et kitsch… c’est un film de John Waters, c’est ça?

Turn Me Øn n’est pas un film de John Waters malgré la tonalité aquatique de son titre français et le rose fuchsia de son affiche.
D’ailleurs, on peut regretter qu’avec un nouveau titre évoquant d’avantage une bataille navale que la vie sexuelle d’Alma, on n’ait pas gardé les couleurs originales de l’affiche norvégienne de Turn Me On:

Turn Me On le film norvégien de Jannicke Systad Jacobsen

Au moins, on aurait été un doigt plus cohérent.

recherches populaires

11 commentaires sur “Turn me on {Få meg på, for faen} + cineaster.net = †

Les commentaires sont fermés.