Mads Mikkelsen et Mikael Persbrandt dans le court-métrage queer de Simon Staho: Nu

Nu, Simon Staho


Dimanche dernier, Mads Mikkelsen nous a submergé de bonheur en recevant le Prix d’Interprétation à Cannes.
Alors, comme je l’avais promis sur twitter, le court-métrage du mois de juin 2012 va nous permettre de prolonger l’effet de la déferlante mikkelsenienne cinq jours après qu’il a reçu son trophée cannois.

Mads Mikkelsen & Mikael Persbrandt dans un moyen-métrage

Tandis que de nombreux articles ont voulu dresser le portrait de Mads Mikkelsen à l’issue de la projection de Jagten de Thomas Vinterberg, aucun n’a souligné son background de gymnaste et de danseur professionnel.

Est-ce vraiment intéressant pour l’histoire du cinéma scandinave? me demanderez-vous.
Aujourd’hui, oui.

S’il existe deux acteurs scandinaves qui se disputent toujours les mêmes rôles, c’est bien Mads Mikkelsen et Mikael Persbrandt.

Leurs points communs? Tous les deux ont un physique particulier, tous les deux sont des interprètes talentueux. Et surtout, tous les deux ont un passé en tant que danseurs professionnels. Persbrandt ayant été danseur de ballet avant de devenir comédien et Mikkelsen, danseur professionnel huit ans avant de s’inscrire à des courts d’art dramatique.

Simon Staho, en fan de comédies musicales et de beaux mecs souples, les a réunis dans son fantasme à lui: Nu.
Pas au sens de dénudé, mais au sens de maintenant. Un moment décisif où la jalousie d’un spectre du passé vient mettre un terme à la vie de celui qui a brisé son couple.

Mads Mikkelsen dans un court-métrage queer

Nu (2003) de Simon Staho est ce moyen-métrage danois en noir et blanc, avec une seule ligne de dialogue, dans lequel Mikael Persbrandt roule une pelle à Mads Mikkelsen.
Rien que ça.

Il n’y a personne qui dise quoique ce soit?

Construit en flashbacks, Nu débute au chevet d’Adam. Interprété par Erland Josephson pour les scènes contemporaines et par Mikael Persbrandt dans les flashbacks, Adam est l’élément perturbateur, l’amant destructeur de famille.

Adam incarne le fantasme d’un Vildspor – le premier long-métrage de Staho – devenu réalité. Mais alors que dans Vildspor le retour de l’amant dans la vie du personnage interprété par Mads Mikkelsen se soldait par un pis-aller qu’était la relation hétérosexuelle, dans Nu et son mode onirique et chargé, Mads Mikkelsen quitte femme et enfant pour son amant.

Antithèse de Vildspor, Nu est un court-métrage de transition. Mads Mikkelsen est en train d’être remplacé par Mikael Persbrandt, héros du cinéma de Simon Staho pour trois longs-métrages postérieurs: Dag och Natt – le long-métrage qui révélera Mikael Persbrandt comme acteur dramatique de premier plan -, Bang Bang Orangutang et Himlens Hjärta.

Et si vous trouvez qu’on parle trop de Simon Staho cette semaine, attendez-donc demain!

recherches populaires