R.I.P Michael Nyqvist {1960-2017}


L’acteur suédois Michael Nyqvist est décédé le 27 juin 2017 d’un cancer du poumon à l’âge de 56 ans. Connu principalement en France pour son interprétation de Mikael Blomkvist dans la trilogie Millenium et pour ses rôles secondaires dans des productions de studios US, il est peut-être cet interprète que vous redécouvrirez trop tard.
En forme d’hommage, voici donc mes 6 films préférés dans lesquels Michael Nyqvist avait su briller.

Together (Tillsammans, 2000)

Ma première rencontre avec Michael Nyqvist fut avec ce film de Lukas Moodysson, ou plus exactement avec son affiche suédoise. A l’époque, Michael Nyqvist est encore svelte et se retrouve à interpréter un homme abusif qui n’est plus rien sans sa femme. Excessif dans son jeu, il est tout à fait pathétique. Comme son personnage. Et forcément inoubliable.

Vägen ut (1999)

Comédie pénitencière inspirée d’un fait divers réel, ce film de 1999 raconte comment un théâtreux idéaliste incarné par Björn Kjellman décide de mettre en scène une pièce avec des détenus. Eux y voient l’occasion de pouvoir s’échapper tandis que lui croit à la rédemption par l’art. Dans cette comédie de Daniel Lind Lagerlöf, Michael Nyqvist interprète Diego, un dur à cuire, mâle alpha par essence, qui refuse pendant longtemps de se travestir pour jouer le rôle féminin de la pièce. Bien sûr, il finira par céder. Ce film, malgré ses longueurs et sa prévisibilité vaut donc le coup d’être vu pour le contrast entre son début présentant un Michael Nyqvist macho primitif et sa fin, où il incarne une femme avec distance.

Detaljer (2003)

Ce chef d’œuvre réalisé par Kristian Petri met en scène 4 personnages composant et recomposant des couples. Homme troublé par toutes les rencontres qu’il fait, Nyqvist y prouve tout son talent d’acteur dramatique.

Grabben i Graven bredvid (2002)

Exit l’adaptation TV française du roman culte de Katarina Mazetti, le seul vrai gars de la tombe d’à côté restera à jamais Michael Nyqvist. Comme je l’ai noté dans 15 ans de cinéma suédois contemporain, c’est la première et dernière fois qu’une de ses interprétations aura valu à Micke Nyqvist le Guldbagge du meilleur acteur. Un comble.

Smala Sussie (2003)

Malgré un rôle minuscule, Michael Nyqvist est inoubliable dans son rôle de policier qui est « triste dans l’œil » dans ma comédie Young Adults préféfée d’Ulf Malmros. Il prouve que son potentiel d’acteur comique n’a peut-être pas assez utilisé au détriment de drames sérieux et comédies romantiques. Et c’est franchement dommage.

Min så kallade pappa (2014)

Père acteur et donc forcément égocentrique, le père de cette comédie de relations d’Ulf Malmros présente un Michael Nyqvist parfois antipathique, souvent perdu et avec une des plus belles morts que le cinéma suédois nous ait proposé ces dernières années. C’est donc par lui que j’achève cette petite liste triste.

Acteur avec une carrière sur les planches et sur écran ô combien plus intéressante que ce que certains retiendront, Michael Nyqvist avait encore de nombreux projets. Nous nous souviendrons de ses meilleurs moments chez Simon Staho, et oublierons les autres.

Vila i frid.

recherches populaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *