à propos 4


Fans dOslo 31 août, Ingmar Bergman, Rúnar Rúnarsson ou Lars von Trier, voici ce que vous devez savoir sur cineaster.net, le blog du cinéma scandinave.

1. Pourquoi le cinéma scandinave ?

Européenne élevée en milieu rural, je me sens davantage proche de l’esthétique scandinave (design, musique, cinéma) que de la culture américaine. Comme les sources sur le cinéma scandinave en français étaient rares, j’ai lancé ce site en 2011 en utilisant un domaine acheté originellement pour un projet de société de distribution de film, cineaster signifiant « cinéphiles » en suédois.

2. Qui s’occupe de cineaster.net?

Spécialiste du cinéma suédois et norvégien, j’ai vécu cinq ans et neuf mois en Suède, le temps d’écrire un mémoire de master sur Knut Erik Jensen et un mémoire de master professionnel sur quarante ans de programmation à la Cinematek de Stockholm. Tour à tour traductrice, secrétaire de production, assistante programmation et directrice d’acquisition VoD, je suis une professionnelle de la diffusion de contenus de qualité.

Rentrée malgré moi en France à cause de la crise financière, cineaster.net me permet de vivre mon métier. Virtuellement. Ce, en mettant en avant des idées de programmes, des films et des sons qui feront un jour partie du patrimoine cinématographique scandinave.
Pour en savoir plus sur ma conception de l’histoire du cinéma, lisez cet article. Il vous donnera peut-être envie de louer mes services.

Solopreneuse cinéphile basée au cœur du Berry, j’ai écrit, édité et commercialisé le premier livre français entièrement dédié à l’histoire du cinéma norvégien en novembre 2013. Fin 2015, je sors un livre sur le cinéma suédois depuis 2000.

3. Mais vous n’êtes pas scandinave ?

Ah non. Je suis Berrichonne parlant suédois au quotidien avec mon cinéphile suédois de mari. Et comme les personnes intelligentes, j’estime qu’il n’est en rien nécessaire d’être un corbeau pour étudier les corbeaux. En étant détaché de son objet, on est à la bonne distance. La perspective est plus originale et plus riche. Bref, il n’y a que des avantages à ne pas être un corbeau quand on veut expliquer les spécificités du corbeau à ses contemporains.

4. Pourquoi ne vivez-vous pas en Scandinavie ?

Bien connaître le cinéma scandinave n’aide pas à trouver d’emploi en Scandinavie. Ni en France. Jusqu’à ce que j’obtienne mon emploi idéal, je reste dans mon Berry natal à écrire des livres sur ce que je connais le mieux depuis presque vingt ans : le cinéma scandinave. Peut-être est-ce que cela me poussera à nouveau vers le nord. Qui sait ?

5. Pourquoi dîtes-vous être une référence alors que peu de personnes semblent vous connaître ?

Je prends systématiquement des notes sur des films scandinaves depuis la fin des années quatre-vingt-dix, j’ai étudié le cinéma scandinave en solo et à l’université et écrit des mémoires sur différents aspects (histoire, esthétique, politique culturelle).

Ayant visité quelques festivals internationaux et vécu six ans à Paris et autant en Suède, j’en déduis que ceux qui disent ne pas me connaître doivent avoir très mauvaise mémoire. Et s’ils ne sont pas capables de se souvenir de moi, vous devriez sérieusement remettre en cause leurs capacités

 

Envie d’en savoir plus ? Contactez-moi

Nom

Courriel

Sujet

Message


4 commentaires sur “à propos

  • Théo LEFEVRE

    Bonjour,

    Pouvez-vous me transmettre une adresse mail et/ou un numéro de téléphone afin que je puisse échanger avec vous ?

    Cordialement,
    Théo LEFEVRE

  • Patri

    Bonjour,
    je suis très en retard (=malade :-( )
    A propos de vos dernières demandes, je crois que je préfère le critère chronologique.
    Bin sûr à l’intérieur de chaque chapitre où même en introduction çà ne serai pas inutile de rappeler le contexte et le courant artistique (dominant, mais aussi les oevres que peut-être s’en écartent);
    Bon travail.
    P.

    • Aurore Berger Bjursell Auteur du billet

      Merci d’avoir participé ! Toutefois, je vais vous décevoir. La majorité ayant opté pour l’approche thématique, c’est celle-ci que j’ai retenue. Cependant, chaque chapitre aura sa frise chronologique pour ancrer dates et événements, ce qui permettra aux féru(e)s d’histoire comme vous de pouvoir suivre une évolution des tendances dans le nouveau cinéma suédois…

Les commentaires sont fermés.