Robert Skjærstad

Robert Skjærstad, acteur norvégien


Pål Sletaune, état des lieux

Home Sweet Home Déjà dans le premier long-métrage du réalisateur norvégien Pål Sletaune, Junk Mail (1997), l’appartement est un endroit mal éclairé, kitsch et dédalique. Possédant: une salle de bain rimant avec perte de conscience une cuisine croulant sous de la vaisselle sale et une chambre vieillotte l’appartement de Junk […]

Bjørn Sundquist essaie de déguster un hamburger dans le fast food braqué de Eating Out du Norvégien Pål Sletaune

Andrine Sæther, Bjørn Sundquist et Robert Skjærstad dans le film norvégien You Really Got Me de Pål Sletaune

You Really Got Me {Amatørene}, Pål Sletaune

En 2001, après avoir refusé de réaliser American Beauty, Pål Sletaune signe You Really Got Me, une comédie noire sur des kidnappings en série dans le monde merveilleux du show bizz. Découvert en décembre 2001 au Festival des Nuits Noires de Tallinn, You Really Got Me (Amatørene) est à ce […]


Junk mail {Budbringeren}, Pål Sletaune

Comédie trash norvégienne remarquée au Festival de Cannes en 1997, Junk mail est un petit chef d’œuvre d’humour noir. Mercure, messager des dieux et Dieu des voleurs Junk mail est l’histoire de Roy (Robert Skjærstad), un personnage qu’on ne peut appeler ni mercuriel ni hermétique, mais qui est à la […]

Robert Skjærstad et Trond Høvik se chamaillent dans Junkmail de Pål Sletaune

Håvard Bakke et Tommy Karlsen dans Døden på Oslo S d'Eva Isaksen

voir Oslo et mourir: Oslo, personnage de 3 films norvégiens 2

Ce n’est pas souvent que la ville d’Oslo est montrée au cinéma. Parfois réduite à des monuments ou à son fjord, la capitale norvégienne ne dévoile que rarement son architecture changeante, ses grands travaux, ses lignes de tramway, ses bas-fonds. Dans les films scandinaves, quand des personnages arpentent Oslo, ils […]


2001-2010: quelle recette pour être élu meilleur film norvégien?

Alors qu’un film über-norvégien réussi s’évertue à exploiter visuellement la lutte d’un protagoniste contre un système, c’est le film de groupe, dans lequel l’individu a une identité très friable ou malléable qui paradoxalement obtient dans plus de 80% des cas le prix du meilleur film norvégien. Retour sur les films […]

Amanda, le César de l'industrie cinématographique norvégienne